COMMERCE DU BURKINA, UNE NOUVELLE STRATEGIE POUR BOOSTER LES EXPORTATIONS

COMMERCE DU BURKINA, UNE NOUVELLE STRATEGIE POUR BOOSTER LES EXPORTATIONS

En 2011, le gouvernement Burkinabè a adopté la Stratégie Nationale de promotion des exportations (SNE).  La SNE, le référentiel du pays en matière de promotion des exportations avait pour objectifs l’augmentation qualitative et quantitative des produits à l’exportation. elle devrait permettre également de renforcer  les capacités opérationnelles des acteurs,  de réaliser  des investissements dans le domaine de la transformation de certains produits à l’exportation dans une perspective d’augmentation de la valeur ajoutée  et d’améliorer les performances du dispositif institutionnel d’appui au commerce extérieur. Quel bilan après six années de mise en œuvre ?

Le Burkina Faso a une économie basée essentiellement sur l’agriculture, l’élevage et l’artisanat qui assurent un emploi et un revenu à 86% de la population active, notamment rurale. L’impérieuse nécessité de diversifier les produits et marchés d’exportation du Burkina Faso a conduit à l’adoption, par le Gouvernement, en 2011 de la Stratégie Nationale de promotion des Exportations (SNE).

Même si on note une croissance significative des valeurs et des quantités des produits exportées sur la période 2011-2017, il n’en demeure pas moins que le défi majeur qui a prévalu à l’adoption de cette Stratégie reste toujours d’actualité à savoir la diversification des exportations.

En effet, l’élaboration de la SNE a connu quelques insuffisances qui expliqueraient les faibles résultats obtenus à savoir l’absence de plan d’actions opérationnelles et la non prise en compte de certaines filières porteuses telles que l’artisanat. Aussi assistons-nous, aujourd’hui à l’émergence de nouvelles filières porteuses. Avec ce bilan mitigé, la nécessité d’une relecture s’est alors imposée.

Selon le Secrétaire Général,  Sibiri SANOU lors du  lancement des travaux , « l’objectif de la relecture de la SNE est de disposer d’une Stratégie Nationale de promotion des Exportations qui tienne compte de nouveaux référentiels qui ont été adoptés (PNDES, EDIC révisé, POSICA), de la dynamique économique en cours au Burkina Faso et aussi des insuffisances relevées dans la précédente stratégie ».

Une équipe Forte de cinquante-deux membres issus de plusieurs départements ministériels, s’est mise à la tâche pour rédiger la nouvelle stratégie. Cette approche méthodologique avait pour objectif l’appropriation de la nouvelle stratégie par toutes les parties prenantes en vue de faciliter sa mise en œuvre.

La présente Stratégie porte sur les filières à fort potentiel d’exportation au Burkina Faso et a pour objectif global de contribuer à la diversification des produits des filières retenues par la SNE et à l’accroissement de leur compétitivité sur les marchés sous régional, régional et international.

Elle prend en compte les filières qui avaient été retenues dans la SNE précédente ainsi que certaines nouvelles filières retenues dans d’autres stratégies. C’est filières sont : le sésame, bétail viande, anacarde, karité, mangue, oignon, tomate, cuirs et peau, textile et habillement, miel. La vision de la SNE s’énonce comme suit« Un sous-secteur de l’exportation diversifié, compétitif et créateur d’emplois à l’horizon 2022 ».

La SNE-2017 s’inspire de la POSICA, et vise à promouvoir les filières porteuses pour accroitre le potentiel commercial du Burkina Faso tant au niveau interne qu’externe.  Elle ambitionne de diversifier les exportations à travers l’élargissement de la gamme des produits d’exportation,  la conquête de nouveaux marchés et  d’assurer aux produits burkinabè un environnement économique international propice à leur compétitivité.

Selon le Ministre en charge du Commerce qui a présidé l’atelier de validation « pour tout pays qui veux se développer, la promotion des exportations doit constituer une activité économique et commerciale très importante. C’est fort de cette conviction du rôle et de la place des exportations dans le développement de ses échanges commerciaux en particulier, que le Gouvernement a consacré une place de choix sous-secteur des exportations conformément à travers l’axe 3 du Plan National, de Développement Economique et Social (PNDES) qui est consacré à la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi »

Pour le Directeur Général de l’Agence pour la Promotion des Exportations du Burkina Maître d’œuvre de la SNE, « Nous pourrons œuvrer désormais à l’accroissement des exportations à travers cet outil d’orientation capital .Car dans ce contexte de relance économique, l’APEX-Burkina en tant que structure chargée de la promotion des exportations, entend jouer sa partition en vue de contribuer au développement économique et social du pays.»