COMMERCE INTERNATIONAL , LES ACTEURS SE FORMENT

COMMERCE INTERNATIONAL , LES ACTEURS SE FORMENT

Après Bobo Dioulasso, la ville de Koudougou a accueilli le deuxième atelier de formation des exportateurs sur les techniques et pratiques du commerce international. Cette formation qui s’est tenue du 07 au 11 mai 2018 a connu la participation d’une quarantaine d’acteurs issus des filières textile et habillement, oignons, karité, miel et sésame. Cette série de formation a été possible grâce à l’appui du Groupe de la Banque Africaine de Développement à travers le Programme d’Appui à la Transformation de l’Economie et Création d’Emploi.

Les exportations de biens et services revêtent une importance primordiale pour l’économie nationale et ce, pour plusieurs raisons. D’abord elles alimentent le pays en ressources et devises. Ensuite, elles offrent des emplois créés par les entreprises exportatrices. Enfin, elles ont un effet de levier quantitatif et qualitatif améliorant la croissance économique globale du pays.

Pour ce faire, le renforcement des capacités des acteurs de l’exportation s’avère indispensable en vue d’impulser une dynamique nouvelle aux exportations du Burkina Faso. Cela repose sur le nouveau référentiel de développement national, le PNDES, à travers son axe 3 : « dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois ».

L’Agence pour la Promotion des Exportations (APEX-Burkina) dispose d’un plan de renforcement des capacités des exportateurs élaboré en collaboration avec les acteurs eux-mêmes. Ce plan a fait des constats qui ont conduit l’APEX-Burkina à envisager des mesures correctives. L’une de ces mesures consiste à renforcer les capacités des acteurs de l’exportation sur les techniques et pratiques du commerce international.

L’objectif poursuivi par ces formations de l’avis du Directeur Général Monsieur Issa Benjamin BAGUIAN à l’ouverture de l’Atelier de Koudougou « est de renforcer les capacités opérationnelles des acteurs de l’exportation afin de les rendre aptes à pénétrer le marché international et à réaliser des opérations d’exportation avec professionnalisme ».

Durant cinq jours, les participants de la ville de Koudougou ont bénéficié de communications sur la Stratégie Nationale de promotion des Exportations 2018-2022, l’approche chaîne de valeurs pour les filières exportatrices plus compétitives, les formalités à l’exportation, la démarche qualité et certification des produits, la négociation commerciale et la contractualisation, les moyens de paiement internationaux… Ces communications ont été animées par l’APEX-Burkina en collaboration avec d’autres structures d’appui au secteur privé comme l’ABNORM, la DGPER, le Cadre Intégré Renforcé.

Pour Monsieur HIEN Magloire, Secrétaire Permanent de l’Interprofession, Table Filière Karité, qui a pris part à cette formation « ces formations rentrent en droite ligne de la professionnalisation des acteurs des filières porteuses en vue de contribuer à l’amélioration des performances des exportations de leurs filières. Par exemple une thématique telle que la contractualisation, est essentielle car, qui parle d’exportation, parle de signature de contrat, et savoir négocier un contrat et bien l’exécuter est fondamental parce qu’in fine c’est l’objectif visé par l’exportateur.» Son souhait est donc « de multiplier ses formations par filières et aller jusqu’à la base en tenant compte des producteurs transformateurs et les exportateurs pour que les acteurs prennent conscience de la synergie d’action et de la complémentarité qu’ils devraient y avoir entre eux pour améliorer nos parts de marchés et nos performances à l’exportation ».

Quant à Madame NONGUIERMA/YAMEOGO Pauline participante « les formateurs ont été clairs et sont restés à l’écoute des participants. Il y a des informations que nous n’avions pas auparavant et dont nous sommes imprégnés dorénavant. Cela va nous permettre de parfaire certains points de nos activités. Cependant, des modules comme les INCOTERMS doivent être repris afin que nous les assimilions complétement ».

Monsieur NASSA, président du maillon commercialisation de l’interprofession oignon, porte-parole des acteurs à la cérémonie de clôture a reconnu les efforts que l’APEX-Burkina consentait depuis un certain temps à les appuyer suites aux reproches qui avaient été faites à la structure. Il a tenu à remercier l’Agence pour cela et en tant qu’acteurs, ils ont pris la résolution de travailler de concert avec la structure pour faire évoluer les exportations.